Image article

Comment préparer un rhum arrangé ?

How To

Publié le



Boire du rhum arrangé est une coutume créole de plus en plus courante en métropole. Star des apéritifs ou des fins de repas en digestif, un rhum bien arrangé est un met très savoureux. La saveur du rhum associée aux fruits ou épices ravie tous les palais. Mais comment le préparer ?


Qu’est ce que le rhum arrangé ?

Le rhum arrangé, appelé aussi ti-punch ou planteur aux Antilles, est un cocktail obtenu après plusieurs mois de macération d’un fruit ou d’une épice dans du rhum agricole. Le rhum agricole est un alcool produit avec de la canne à sucre broyée. Il se distingue du rhum traditionnel (ou industriel) obtenu par extraction de la mélasse de la canne à sucre. La mélasse est ensuite distillée et mise en fermentation pendant de longs mois.

Rhum brun, rhum ambré, rhum vieux ou rhum blanc ? Telle est la question ! Pour un rhum arrangé de qualité nous vous conseillons d’utiliser du rhum blanc qui laisse plus de place aux arômes fruités après macération.

Ce doux breuvage se marie à merveille avec des épices, fruits ou arômes pour confectionner de superbes rhums arrangés. Il se distingue des autres cocktails à base de rhum comme le mojito et la pina colada qui sont plus doux.

Fruits, plantes, graines, bonbons, épices, vous l’aurez compris, il est possible de créer une multitude de rhums arrangés différents, pour faire palpiter tous les palais. Plus le rhum macère, plus son parfum prend de l’ampleur. Fruit de la passion, litchi, mûre, orange, citron-vert, réglisse caramel, la liste des rhums arrangés est infinie.

Une bouteille de rhum, des fruits frais, du sirop de sucre de canne et un bocal : vous voilà prêt à élaborer votre rhumerie à la maison !


c'est quoi un rhum arrangé ?

Joe via canva.com


Comment préparer son rhum arrangé à la maison ?

Comment faire un Rhum Arrangé dans les règles de l’art ? La préparation du rhum arrangé est une discipline riche et créative. N’en déplaise à ceux qui réduisent cette pratique pour rendre « buvable » les mauvais rhums ! Il existe autant de recettes et d’astuces de préparation que d’amateurs de rhum arrangé. Matériel, ingrédients, méthode de préparation… Nous vous partageons nos conseils pour réussir vos macérations !


Matériel avant macération :

  • Bocaux, dame jeanne à large col
  • Couteaux d’office
  • Econome
  • Ingrédients: rhum, fruits, épices, friandises…

Le matériel peut varier en fonction des ingrédients et de la recette que vous allez choisir. En effet, dénoyauteur, râpe à zester, presse purée… et autres ustensiles peuvent aussi être de la partie !


Matériel après macération:

  • Sucre de canne
  • Entonnoir et saladier (si vous souhaitez embouteiller vos arrangés)
  • Pressoir ou extracteur de jus
  • Filtre (tamis ou filtre à café)


Règle n°1 : choisir des ingrédients de qualité

On ne le dira jamais assez, la qualité des ingrédients fait 50% de la réussite d’un bon rhum arrangé. Effectivement, que ce soit le rhum, les fruits, les épices ou le sucre ; c’est la qualité des produits qui apportera une explosion de saveurs à vos macérations.

Le Rhum : Tous types de rhum conviennent pour faire vos macérations. Néanmoins, privilégiez un rhum blanc agricole pur jus de canne. Cocorico : s’il vient de France d’outre-mer, c’est encore mieux 😉 Le degré d’alcool est à choisir en fonction de vos préférences : un rhum à 50° fera parfaitement l’affaire. 60° pour ceux qui ont l’âme de pirate et 40° pour les moins téméraires… En bref, choisissez un rhum dont le nez et les arômes ne vous laissent pas indifférent : un rhum qui vous plaît ! Pour un peu plus d’informations, retrouvez notre article pour savoir quel rhum choisir pour un rhum arrangé

Les Fruits et Épices : Comme pour le rhum, sélectionnez des ingrédients que vous appréciez. Riches en goût, cueillis à maturité, de saison, bio et locaux feront votre bonheur gustatif. Si vous débutez, le plus simple et le plus sûr est de faire des mono macérations avec un seul ingrédient. Mais, une fois que vous maîtrisez l’équilibrage et le temps de macération des parfums, éclatez-vous ! Vous pouvez également utiliser des fruits séchés. Mais attention, étant donné qu’il n’y a pas de dilution, ça vous fera des arrangés bien corsés. De plus, le parfums sera lui aussi potentiellement plus fort en fonction de la qualité des fruits séchés.


vanille, cannelle, agrume... tout peut être incorporé dans du rhum arrangé !

VeraDo via canva.com


Règle n°2 : le bon ratio rhum/ingrédients

Pour les fruits, il est conseillé de mettre autant de fruit préparé que de rhum. Par exemple, pour un rhum arrangé à la fraise, macérez 500g de fraise avec 500ml de rhum. Avec un rhum à 50°, on obtient un arrangé à ~35° par dilution du jus du fruit et du sucre. Ce qui est un bon compromis entre le goût du fruit et le goût du rhum. Bien entendu, vous pouvez changer les dosages pour obtenir un équilibre entre le goût du fruit et la force du rhum qui plaira à votre palais.

Pour les ingrédients contenant peu d’eau, la dilution sera minime. Le degré en fin de macération sera alors plus proche du degré de base du rhum. C’est le cas pour les épices, les fruits secs, bonbons… Pour les palais plus délicats, n’hésitez pas à ajouter de l’eau ou du jus à votre macération pour diminuer le degré d’alcool. Gardez néanmoins à l’esprit qu’un rhum arrangé doit faire au minimum à 25° afin qu’il se bonifie et se conserve longtemps.


Le bon ratio rhum/ingrédient :

Pour les fruits :Pour les épicesPour les bonbons
50% de fruits / 50% d'alcool2% d'épices / 98% d'alcool20% de bonbon / 80% d'alcool

Ce tableau généralise fortement les dosages à appliquer. Des fruits ou épices différentes ne réagiront pas de la même manière à la macération. Une mangue s’exprimera plus rapidement qu’une pomme qui met du temps à libérer ses arômes. 


Les étapes de préparation :

  1. Dans un bocal en verre, mettre environ 1 litre de rhum agricole.
  2. Si vous avez choisi de faire un rhum arrangé fruité, épluchez et coupez en morceaux vos fruits. Si ce sont des épices, comme une gousse de vanille ou de la cannelle, prenez-en les extraits.
  3. Ajoutez les fruits coupés ou les épices dans le bocal, ainsi que le sucre de canne et mélangez. L’ajout de sucre est facultatif, si vous aimez les rhums arrangés forts et corsés, cette étape n’est pas utile. Vous pourrez, aussi, ajouter du sirop de jus de canne lors de la dégustation si le rhum est trop corsé.
  4. Laissez votre préparation macérer durant quelques semaines, voire quelques mois selon le résultat voulu.


Nos conseils de préparation :


Préparation des ingrédients

Coupez les fruits en morceaux pour les insérer dans votre récipient. Si vous coupez les fruits en petits morceaux, la surface du fruit en contact avec le rhum sera alors plus grande, ce qui facilitera la macération. N’oubliez pas d’enlever les parties du fruit pouvant avoir un impact non voulu sur le goût (noyaux, peaux, etc…) excepté si les noyaux ou la peaux sont connus pour ajouter un goût à la macération. Vive les rhum arrangé à la mirabelle 😀


Préparation de la macération

Il est temps de faire un choix durant cette étape

  • Laisser les morceaux
  • Presser les fruits

Le premier choix vous permettra de déguster de bons fruits gorgés de rhum à la fin de la macération. Si vous pressez les fruits découpés, le processus de macération sera fortement accéléré. En revanche, le deuxième choix vous obligera à mieux filtrer la macération. Consultez notre article sur comment filter un rhum arrangé pour en savoir plus !

Une fois que vous avez choisi votre méthode, insérez les ingrédients dans un bocal à large goulot, ajoutez-y le rhum, et surtout… NE SUCREZ PAS ! Les fruits vont rendre du sucre il est donc nécessaire de sucrer à la fin de la préparation pour éviter le surdosage ! De plus, le sucre va diluer le rhum donc réduire l’efficacité de l’arrangement. En effet, plus le degré d’alcool est élevé, plus la macération est efficiente.


Fermeture du bocal

Ça paraît évident non ? Mais il est primordial d’assurer l’étanchéité de votre bocal. L’idéal est d’utiliser un bouchon en liège pour garder les échanges hygrométriques. Placez votre bocal dans un endroit où la température est stable (~20°). Ni trop humide, ni trop sec, et à l’obscurité.


bien-fermer-le-bocal-pour-un-rhum-arrange-sublime

Rene Asmussen


Le temps de préparation 

Suivez le temps de macération recommandé suivant les ingrédients. Attention certains ingrédients ont des macérations courtes et d’autres longues. Il faudra donc retirer les ingrédients à macération courte et les renouveler. C’est le cas des agrumes : une trop longue macération apportera beaucoup d’amertume à votre arrangé. Vous pouvez donc utiliser des sachets à infusion pour pouvoir retirer facilement vos ingrédients à courte macération.

FruitsAgrumesBonbonsEpices
Moins de 3 moisMoins de 2 semaines1 mois6 mois

Les temps de macérations varie beaucoup en fonction du fruit, des épices ou autres ingrédients que vous utilisez. N’hésitez pas à regarder nos recettes pour en savoir plus : 


Les rhums arrangés à base de fruits :


Les rhums arrangés à base de bonbon : 


Les rhums arrangés à base d'épices : 


Remuez de temps en temps le mélange pour homogénéiser les arômes. Une fois le temps de macération respecté, récupérez les fruits pour les manger ou pressez les fruits restants. Le pressage est très important car il permet de récupérer énormément d’arômes. Filtrez le mélange obtenu avec plusieurs tamis pour éliminer les morceaux de votre arrangé.

Il est maintenant temps de sucrer votre préparation selon votre goût et d’embouteiller votre rhum arrangé avec un entonnoir. N’oubliez pas de remuer pendant l’embouteillage pour qu’il y ait le même dosage de sucre dans les bouteilles 😉


À vos marques, prêts ? Dégustez ! Avec modération bien-sûr 😉